Soupçons de dopage dès la fin du Tour de France

Nouvelles suspicions de dopage sur le Tour de France ?

Alors que le Tour de France est toujours une joie, surtout en pleine crise sanitaire avec un report de plusieurs semaines, il semblerait que l’allégresse retombe puisque des soupçons de dopage pèsent lourdement sur le Tour de France 2020. Cette information a même été avancée par Éric Boyer, lui-même ancien coureur cycliste, devenu ensuite manager de l’équipe Cofidis sur les ondes de la radio RTL. Ces doutes reposent sur l’équipe française Arkéa-Samsic et afin d’en savoir un peu plus, veuillez prendre connaissance de ce qui va suivre. Nous basons nos propos en reprenant certains renseignements, parus dans le journal Libération.

Il semblerait qu’une enquête soit déjà en cours, afin de voir si oui ou non les sportifs concernés, auraient pu avoir recours à des produits dopants. Le parquet de Marseille est donc sur l’affaire et d’après le procureure de Marseille (Dominique Laurens), les soupçons reposent d’abord sur le fait que des substances ont été retrouvées, dans les affaires personnelles de certains coureurs. On ne peut pas affirmer le contenu de ces produits, mais il pourrait bien s’agir de « médicaments » ou « des méthodes qualifiées de dopantes ».

Une enquête est actuellement en cours.

Il n’en fallait donc pas plus pour ouvrir une enquête avec les motifs suivants ; « prescription à un sportif sans justification médicale de substance ou méthode interdite dans le cadre d’une manifestation sportive […] ». Si cela est confirmé, il est important de rappeler que les coureurs concernés encourent jusqu’à 5 ans d’emprisonnement et à 75.000 euros d’amende. Cette situation entache fortement et une nouvelle fois, l’image du Tour de France, car ce n’est pas la première fois que cette situation arrive.

Pourtant, d’autres diront que cela faisait plusieurs années que des doutes sur le dopage n’avaient pas été dénoncés et c’est également vrai. On pourrait citer effectivement le cas survenu en 2012, auprès du Luxembourgeois Frank Schleck qui avait été contrôlé positif, lors du contrôle antidopage. En tout cas cette nouvelle suspicion relance le débat sur le dopage et démontre que celui-ci est toujours bel et bien présent. Rappelons qu’il est important de ne pas apporter de conclusions trop hâtives, mais la présence de produits met tout de même le doute.

Toujours d’après les propos d’Éric Boyer, parmi les produits retrouvés et qui sont actuellement en cours d’analyse, du sérum physiologique a aussi été retrouvé. On parle d’une dose de 100 millilitres ce qui en soi ne représente pas un agent dopant, mais qui peut « masquer des produits dopants ». Les résultats d’analyse devraient confirmer ou informer les fameux doutes, concernant le dopage suspecté par l’équipe française Arkéa-Samsic, et ce très prochainement. En attendant, on sait également que deux personnes ont été placées en garde à vue.

Les personnes entendues au poste sont des membres de l’entourage proche d’un des coureurs de l’équipe de cyclisme et il s’agirait d’un médecin, ainsi que d’un kinésithérapeute. Pour le moment nous n’avons pas plus de renseignements à vous apporter à ce sujet, mais dès qu’on en saura davantage on vous proposera une nouvelle lecture. Si vous souhaitez lire l’article qui apparait sur le journal Libération, en voici le lien juste ici. Et bien entendu, vous avez toujours la possibilité de vous exprimer, dans la section réservée aux commentaires ci-dessous.

Laisser un commentaire

Rating

Vous avez une question ?
Avez-vous besoin d'informations ?
0890 31 31 31
Service 2,99€ /
appel + prix appel
Service de renseignement téléphonique

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer